CÉGEPS : PRENDRE LES ÉTATS D’ÂME DE MOREAU AVEC UN GRAIN DE SEL

Pierre Moreau, candidat à la chefferie au PLC, remet en question la pertinence des cégeps. Le motif? Le taux de diplomation universitaire est moins grand au Québec qu’en Ontario. Et, croit-on comprendre, la cause en serait les cégeps.

Cette remise en question n’est pas nouvelle. Les cégeps sont malmenés depuis leur création, en 1967 (il y aura bientôt 50 ans!). Cela tient pour une part à leur originalité. Ailleurs au Canada, les étudiants désireux de poursuivre leurs études universitaires terminent une 12e année, puis passent directement à l’université pour les « undergraduate studies » qui durent quatre ans, contre notre bac de trois ans. La formation technique se donne dans des collèges professionnels.

Les premières interrogations surgissent dès 1975 dans le rapport annuel du Conseil supérieur de l’éducation, le rapport Nadeau. On se questionne sur l’objet  même de la formation collégiale sensée donnée une « formation fondamentale » : on ne s’est pas trop ce que cela veut dire.

À ce rapport, succède en 1978 un Livre blanc du ministère de l’Éducation. Il propose un  bilan des cégeps, dix ans après leur création. Les cégeps sont maintenus, mais  en 1979 on crée pour les orienter, un Conseil de collèges.

Au milieu des années 80, Claude Ryan déclare qu’il ne peut garantir la qualité des diplômes d’études collégiales qu’il signe pourtant. Stupeur!

Puis en 1993, nouvel exercice. La ministre Lucienne Robillard convoque une commission parlementaire : « Il ne s’agit rien de moins que de réactualiser les consensus et les arrangements formulés en 1996-1967 », déclare la ministre.  Une fois de plus, la « pertinence » des collèges est à l’ordre du jour. La commission recevra 219 mémoires! Les cégeps vont demeurer, mais on procédera à des « redressements majeurs ». Puis on abolit le Conseil des collèges pour le remplacer par la Commission d’évaluation de l’enseignement collégial, qui veille maintenant sur la qualité de l’enseignement. C’est une réponse aux interrogations de M. Ryan. On procédera à des ajustements significatifs du régime d’étude.

Enfin, en juin 2004, Pierre Reid, le ministre de l’Éducation convoque à Québec un forum « sur l’avenir de l’enseignement collégial » qui fait patate.

Les interrogations de Pierre Moreau constituent  le dernier épisode de cette saga. Il y a donc lieu de prendre le tout avec un grain de sel!

Ce n’est pas dire que le cégep ne connaît pas de problème. Le plus lancinant (et qui semble structurel) est la difficulté les élèves et dans une proportion très élevée, de terminer leurs études en deux ou trois ans, selon qu’on se trouve dans la filière préuniversitaire ou technique. En 2008, seulement 45% des filles et 35,3% des garçons avaient obtenu leur diplôme après les deux années normales d’études de la première filière. Il fallait cinq ans pour diplômer 80% des filles et 70% des gars. Dans  la filière technique, 40% des filles et 34% avaient terminé après trois ans. Quatre années de plus étaient nécessaire pour atteindre un taux de diplomation  de 72% chez les filles et 60%, chez les garçons.

Les taux de diplomation observés après cinq ans dans la filière universitaire, et sept ans dans la filière technique sont pratiquement des taux plafonds. Et de là viennent probablement les interrogations sur la diplomation à l’université. En effet si 20% des filles et 30% des garçons n’obtiennent jamais leur diplôme collégial, c’est autant de personnes qui ne fréquenteront pas l’université.

Les interrogations du candidat Moreau ont-elle quelque chose à voir avec l’institution même du cégep?  Rien n’est moins sûr. En matière de réussite scolaire, la tentation est toujours la même : trouver une explication simple alors que le phénomène est complexe. Moreau semble y avoir succombé.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « CÉGEPS : PRENDRE LES ÉTATS D’ÂME DE MOREAU AVEC UN GRAIN DE SEL »

  1. Ping : La gratuité des contenus universitaires est peut-être à nos portes ! | Mario tout de go

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s