UNE LETTRE MAGNIFIQUE D’UNE ENSEIGNANTE AUTHENTIQUEMENT PROFESSIONNELLE

Le Devoir publie ce matin une lettre splendide d’une enseignante en histoire en réponse à une lettre à un autre enseignant parue il y a quelques jours. Le tout, dans le cadre du débat qui depuis 2008  anime le contenu du programme d’histoire du secondaire.

L’auteure de la lettre de ce matin, Mme Diane Plourde, historienne de formation, est depuis le mois dernier conseillère pédagogique après avoir enseigné pendant 30 ans. Elle raconte avoir travaillé avec un jeune enseignant et « avoir bénéficié de sa fougue, de ses questionnements et de maîtrise des nouvelles technologies ». Mais ce qui m’a particulièrement ravi, ce sont les propos suivants :

« À deux, nous nous sommes approprié le programme et en avons nous-mêmes extirpé les irritants sans le dénaturer. Nous sommes ainsi sortis des manuels pour créer notre propre matériel. C’est ainsi, par exemple, qu’une magnifique photo de Louis-Joseph Papineau tirée d’un Cahier Livres du Devoir est toujours affichée dans la classe que j’ai quittée, et les élèves savent très bien reconnaître Papineau ». […]

« Je souhaite, François-Xavier (et vous avez un nom prédestiné pour un professeur d’histoire), que vous vous mettiez au travail et que vous vous appropriiez ce programme. Votre opinion ne changera probablement pas, mais vous aurez au moins la satisfaction d’être dans l’action. Car si, à votre âge, vous êtes déjà dans l’attente de solutions extérieures, vous ne ferez pas 33 ans dans cette extraordinaire profession qu’est l’enseignement.

Propos magnifiques qui relèvent de la conscience forte d’une enseignante qui se voit et qui agit comme une authentique professionnelle, largement autonome et libre d’esprit, et non celui d’un employé qui attend le salut de son employeur.

J’aime!

Advertisements

3 réflexions au sujet de « UNE LETTRE MAGNIFIQUE D’UNE ENSEIGNANTE AUTHENTIQUEMENT PROFESSIONNELLE »

  1. monsieurmv

    Pour moi, il n’y a pas d’opposition entre les deux « types » d’actions. On peut très bien se mettre en action et agir pour rendre le plus applicable possible les programmes d’enseignement, au quotidien, dans nos classes (puisqu’ils sont prescriptifs). On peut aussi, en même temps, toujours en tant que professionnel, demander des correctifs aux dits programmes. L’un ne me semble pas empêcher l’autre et je trouverais aussi inquiétant un prof qui dénonce sans cesse sans jamais agir qu’un prof qui ne fait qu’agir sans se questionner sur les ajustements à apporter aux documents officiels et prescriptifs qui les gouvernent…

  2. F.x. Delorme

    Je pense que Mme Diane Plourde a mal lu ma lettre car, en dépit du programme dont je déplore l’architecture incongrue et le contenu stérilisé, je conclue en disant: «Je ne peux m’y résoudre et, en dépit du cadre restreint qui nous est imposé, je ferai tout pour donner le meilleur cours possible. Car c’est non seulement notre histoire que je dois honorer, mais surtout l’intelligence et la curiosité de mes élèves avides de connaissances.»

    J’avoue ne pas comprendre la remontrance du « si, à votre âge, vous êtes déjà dans l’attente de solutions extérieures, vous ne ferez pas 33 ans dans cette extraordinaire profession qu’est l’enseignement ». Je dois avoir la cécité, car je n’ai rien vu de magnifique et d’authentique ici!

    Peut-être était-ce dans l’adresse destinée à Gilles Laporte qu’elle a conclu à un manque d’initiative de ma part. Bien sûr, Mme Plourde a 33 ans de métier, elle a eu le temps de monter des activités et des détours au programme. Mon propos était simplement celui du gars qui commence et qui réalise avec quoi il doit composer comme matériel et comme programme. C’est tout.

    Sinon, je peux vous assurer que je travaille très fort pour monter mes cours et des activités avec ma collègue d’art plastique!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s