LANGUE DE TRAVAIL: QUE LA CAQ ASSUME SES CHOIX

Un groupe de personnalités appuient ce matin dans Le Devoir le projet de loi 14 relatif à  la langue française. J’appuie sans réserve cette position intitulée très justement. :  Quitter l’immobilisme linguistique, un impératif!

L’élément le plus important de ce projet de loi touche l’obligation légale de francisation pour les entreprises de 25 à 49  employés. Le travail est l’activité essentielle de toute personne et il est normal qu’au Québec cela se passe en français. À quoi bon étudier en cette langue, à quoi bon immigrer au Québec pour y vivre en français si après on doit travailler en anglais.

À cet égard, la CAQ fait du chichi. Elle ne veut pas de mesures obligatoires. Bref elle veut la fin, mais pas les moyens.

Le gouvernement doit  mettre ses culottes: il s’agit là d’une politique majeure pour le Québec. Eh bien, que le gouvernement place la CAQ devant ses responsabilités: ou bien elle appuie la mesure, ou bien elle vote contre et défait le gouvernement. Et on ira en élection.

Publicités

2 réflexions au sujet de « LANGUE DE TRAVAIL: QUE LA CAQ ASSUME SES CHOIX »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s