QUESTION AU COLLÈGE LOYOLA: Y A-T-IL DES MATHS CATHOLIQUES?

La Cour suprême adore manifestement traiter des questions touchant la religion. Elle vient d’annoncer qu’elle entendra l’appel du collège Loyola de Montréal qui conteste l’obligation qui lui est faite d’enseigner le programme éthique et culture religieuse dans une perspective laïque, je préférerais écrire, dans une perspective séculière.

Le conflit est en gros celui-ci : le ministère de l’Éducation soutient que le cours ECR doit se donner dans une perspective de sciences humaines, sans porter de jugement de valeur sur les religions ou les visions séculières qu’on y étudie.

Loyola, qui est une école catholique, estime que son projet éducatif l’autorise, voire l’oblige à proposer ce cours dans une perspective confessionnelle. Dans son communiqué émis hier, le collège écrivait:

 » Toutefois, en tant qu’école catholique et jésuite, Loyola croyait pouvoir y apporter une valeur ajoutée en enseignant le programme selon une perspective confessionnelle. Le fait d’enseigner un autre système de croyances selon une perspective confessionnelle — dans notre cas, une perspective catholique — fait nécessairement intervenir la dimension de la foi. « 

Cette position est logique en vertu de la définition classique de l’école catholique. Elle postule que toutes les dimensions de l’école doivent être imprégnées par la foi catholique. Il n’y pas si longtemps, quand les écoles publiques étaient encore catholiques, le Comité catholique chargé d’en assurer la régulation, faisait faire aux écoles l’analyse de leur « vécu confessionnel ». On a aussi beaucoup parlé de l’« atmosphère » catholique!

Toutes les dimensions ? demanderez-vous. Même les mathématiques? Dans ma jeunesse, en 1950, dans notre manuel de mathématique, on apprenait (notamment) à compter avec des cierges!  Et le manuel de français publié par la Congrégation Notre-Dame faisait grand cas des fêtes chrétiennes. Solange et Michel Chalvin ont dénoncé cela dans un livre célèbre: « Comment on abrutit nos enfants ». Écoutez plutôt l’entrevue de Solange. , sinon ce reportage.

Bien sûr, on est revenu. Et il s’en trouve qui pense que même dans une école catholique, les disciplines ne se définissent pas par rapport à une idéologie quelconque, mais en fonction de leur objet et de leur(s) méthode(s). Mais il  s’en trouve encore qui pense le contraire. Loyola est de ceux-là.

Reste à voir comment la Cour suprême va se dépêtrer dans tout cela.

Advertisements

2 réflexions au sujet de « QUESTION AU COLLÈGE LOYOLA: Y A-T-IL DES MATHS CATHOLIQUES? »

  1. proulxj Auteur de l’article

    La chose est un peu compliquée! D’abord, les jésuites canadiens sont regroupés en deux « provinces », l’une anglophone, l’autre francophone. Loyola est rattaché aux jésuites anglophones. Le collège Brébeuf relevait des jésuites francophones, mais il y a belle lurette que celle-ci a transféré son collège à une corporation de laïcs autonomes. On s’inspire, pour mémoire, de la tradition jésuite, mais sans plus. Brébeuf, comme d’ailleurs la grande majorité des institutions privées, donne le cours ECR sans problème. Quant aux jésuites francophones, ils s’expriment surtout à travers la revue Relations et le Centre justice et foi, lequel a d’ailleurs appuyé et continue d’appuyer le cours ECR.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s