Archives du mot-clé parents

LE MATÉRIEL SCOLAIRE EST-IL GRATUIT? ATTENDONS VOIR

Les manuels et surtout le matériel scolaire qui l’accompagne (calculette, cahiers d’exercices, ordinateur (?), tablettes numériques (?), sont-ils vraiment gratuits? Voilà un contentieux récurrent entre les parents et les commissions scolaires et qui a déjà fait l’objet de quelques procès.

Voilà que la Cour d’appel est cette fois saisie d’un recours collectif. Des parents du Saguenay/Lac-St-Jean estiment que leurs commissions scolaires leur font payer du matériel scolaire qui devrait être gratuit.

Voici ce que dit la Loi sur l’instruction publique :

7. L’élève, autre que celui inscrit aux services éducatifs pour les adultes, a droit à la gratuité des manuels scolaires et du matériel didactique requis pour l’enseignement des programmes d’études jusqu’au dernier jour du calendrier scolaire de l’année scolaire où il atteint l’âge de 18 ans, ou 21 ans dans le cas d’une personne handicapée [….].

Ce droit à la gratuité ne s’étend pas aux documents dans lesquels l’élève écrit, dessine ou découpe.

Les crayons, papiers et autres objets de même nature ne sont pas considérés comme du matériel didactique.

Ce me semble assez clair!

À suivre

Publicités

La satisfaction envers l’école québécoise: couci-couça

Les Québécois évaluent positivement leurs écoles primaires et secondaires. Léger Marketing a déjà publié à deux reprises, en 2008 et 2009 et 2010 un « bulletin de satisfaction » des écoles. Un troisième vient de paraître. J’y ai relevé quelques questions clés.

De façon générale, selon votre opinion personnelle, diriez-vous que les écoles PRIMAIRES du Québec sont … ?

2008

2009

2012

Parents

Autres

Parents

Autres

Parents

Autres

De très bonnes écoles

22

18

28

18

29

23

D’assez bonnes écoles

70

74

66

75

65

60

Total

92

92

94

93

94

83

De façon générale, selon votre opinion personnelle, diriez-vous que les écoles SECONDAIRES du Québec sont … ?

2008

2009

2012

Parents

Autres

Parents

Autres

Parents

Autres

De très bonnes écoles

12

12

14

11

19

14

D’assez bonnes écoles

66

70

65

70

59

59

Total

78

82

79

81

78

73

Les résultats globaux à la question sont réjouissants, en particulier en ce qui concerne l’école primaire : d’année en année, et de manière très stable, l’opinion publique l’évalue très positivement.

Néanmoins la donnée la plus significative de ce sondage est, à mon avis, la proportion des Québécois, parents ou non d’élèves, pour qui nos écoles sont « très bonnes ». Ici le score tombe à moins de 30%, heureusement en hausse, du moins chez les parents. Quand, au sortir du cinéma, on se dit : « Oui, le film était assez bon », c’est que le degré de satisfaction est couci-couça .

L’évaluation moins favorable que l’on fait de l’école secondaire québécoise n’est pas une surprise. Certes, à 78% chez les parents, c’est globalement bon. Mais ici, le score de 2002 a décru : 10 points de moins qu’en 2008 chez les parents et pratiquement autant chez les non-parents? Que s’est-il passé?

J’ai déjà lu que les grandes entreprises situent le seuil critique du taux de satisfaction de leur client à environ 90%. Quand il baisse en-deçà, l’effet est foudroyant : elles perdent leurs clients. On ne saurait donc se contenter des résultats actuels.

Et comment faire pour améliorer la qualité de l’école québécoise. Dans ce même sondage, deux mesures ont rallié une majorité de parents :

  •  Offrir plus de programmes pour les élèves performants (tels qu’arts-études, sports-études) : 33%.
  • Offrir un meilleur encadrement : 23%. Pour l’heure, seulement 8% estiment « très adéquat » l’encadrement de leurs enfants et 56%, « assez adéquat ».

Personne par ailleurs n’a suggéré d’aider les élèves qui ont le plus de difficulté : 0 %! Navrant.

J’ai retenu une dernière question: « De façon générale, vous considérez-vous très bien informé, assez bien, peu ou pas du tout informé concernant les services, les différentes activités et les réalisations de votre commission scolaire ? ». 64% des parents s’estiment bien informés contre 28% des non-parents. On s’informe d’une chose quand on y a un intérêt. Ce piètre résultat chez ces derniers pourrait bien avoir quelque chose à voir avec la faible participation aux élections scolaires.